Questions? Commentaires? Décryptage d’une étiquette alimentaire SMATIS
En activant les services, vos données seront transmises à des tiers.

Activer en permanence et accepter la transmission de données :

decryptage alimentaire - lire une étiquette alimentaire - comprendre les étiquettes alimentaires - étiquetage aliments

Décryptage d’une étiquette alimentaire

le 28 novembre 2016
L’alimentation constitue la seule source d’énergie pour notre corps. Difficile pour autant de connaître l’apport énergétique d’un aliment si l’on se réfère aux informations des emballages alimentaires. Décryptage avec Smatis de 4 données essentielles généralement incomprises.

Le symbole Nutri Repère

Connu et reconnu par les consommateurs, ce système d’étiquetage alimentaire est présent depuis 10 ans en France sur près de la moitié des emballages des produits alimentaires. Il permet de visualiser clairement la contribution d’une portion d’un aliment en énergie, matières grasses, acides gras saturés, sucres et sel, par rapport aux apports journaliers recommandés pour un adulte (voir paragraphe suivant). Le consommateur peut ainsi gérer ses apports nutritionnels journaliers en fonction de la portion qu’il consomme, et même comparer des produits de même famille pour équilibrer son alimentation. L’information nutritionnelle est exprimée en pourcentage et en valeur, et est représentée graphiquement sous forme d’histogramme, ce qui en facilite sa compréhension. Nutri Repère est un indicateur fiable pour les personnes souffrant de maladies spécifiques (hypertension, maladies cardiovasculaires, etc).



Apports journaliers recommandés (AJR) ou Apports quotidiens de référence (AQR)

Les AJR sont des valeurs utilisées dans l’étiquetage alimentaire. Ces valeurs indiquent les apports journaliers recommandés en micronutriments (vitamines et minéraux) qui répondent au besoin quotidien moyen d'un adulte en bonne santé, dans le cadre d’une alimentation équilibrée. Les micronutriments sont, entre autres, les vitamines A, B..., C, D, E, le calcium, le fer, l’iode, le zinc, le phosphore, le magnésium, le potassium. Les AJR permettent de donner une lisibilité nutritionnelle simplifiée des vitamines et minéraux contenus dans un aliment mais restent approximatives, car les besoins en vitamines varient d’un individu à l’autre. Les données sont exprimées en grammes (g), en milligrammes (mg - millième de g) ou en microgrammes (µg - millionième de g), selon le volume de l’aliment digéré. Une orange, par exemple, contient 70 mg de vitamine C et 26 µg de vitamine B9.


Kilojoules (kJ) et Kilocalories (kcal)

Les kilojoules ou les kilocalories sont utilisées pour indiquer la valeur énergétique d’un produit alimentaire. Réglementées à l’échelle européenne, ces deux unités sont obligatoires et doivent apparaître sur l’emballage des produits alimentaires commercialisés. La valeur énergétique d’un aliment se base sur les protéines, les glucides et les matières grasses qu’il contient. Selon l’agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), les recommandations d’apports énergétiques quotidiens sont :

  • de 2 400 à 2 600 kcal par jour pour un homme adulte

  • de 1 800 à 2 200 kcal par jour pour une femme adulte

A noter que la répartition de l’apport énergétique sur une journée varie en fonction des repas : de 20 à 25% au petit déjeuner, de 25 à 30% au déjeuner, de 15 à 20% au goûter, et de 25 à 30% au dîner.


Les acides gras saturés

Les acides gras saturés font partie des lipides. Ils représentent une source d'énergie importante et correspondent aux vitamines A, D, E et K. Importants pour l’équilibre de l’organisme, ils sont indispensables au bon fonctionnement de nos cellules (notamment celles de la vision, du système immunitaire, de la coagulation sanguine, de la fixation du calcium…). Les acides gras saturés sont surtout d’origine animale. On les trouve dans le beurre, la crème fraîche, la margarine ordinaire, les charcuteries, les viandes grasses (mouton, agneau, porc …) et les produits laitiers non écrémés (lait entier, fromage…). Une consommation excessive d’aliments riches en acides gras saturés favorise le risque de “mauvais cholestérol” et la prise de poids. A contrario, une consommation pauvre en acides gras saturés peut entraîner une carence en vitamine A et D, et en calcium.



sources : www.passeportsante.net - www.nutrition-sante-bien-etre.com - social-sante.gouv.fr article écrit le 24/11/16

CONTACTEZ-NOUS !


0977 400 400

appel non surtaxé

ON VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT

Le code postal est incorrect, merci de le saisir à nouveau

CONTACTEZ-NOUS !


 

MERCI DE PATIENTER QUELQUES INSTANTS.

Loading...