Questions? Commentaires? Et si au travail vous arrêtiez de... SMATIS
En activant les services, vos données seront transmises à des tiers.

Activer en permanence et accepter la transmission de données :

habitudes de travail

Et si au travail vous arrêtiez de...

le 29 mars 2016
Lorsque nous travaillons, nous adoptons des postures, ou nous répétons des gestes, qui nuisent à notre santé. Parce que nous les effectuons quotidiennement, ces comportements sont devenus des habitudes auxquelles nous ne prêtons plus attention. Pourtant, à bien y réfléchir, si l’on en changeait quelques-uns, notre santé nous dirait merci. La mutuelle SMATIS met en avant  5 “mauvaises” habitudes de travail, pour nous aider à préserver notre santé.
  • manger devant son ordinateur

De nos jours, la pause déjeuner n’en est plus réellement une. Certains la raccourcissent, voire n’en prennent pas du tout, d’autres mangent devant leur poste de travail. Dans ce dernier cas, le déjeuner se passe tout en continuant à travailler, voire même en faisant plusieurs choses à la fois. Or, manger tout en faisant autre chose ferait grossir. En effet, le cerveau doit assimiler le fait de manger pour comprendre qu’il n’a plus faim. Or, si vous faîtes autre chose en mangeant, vous perturbez cet équilibre. Le cerveau n’est pas rassasié et vous aurez tendance à avoir encore faim dans la journée. Vous serez incité à grignoter ou à dîner en plus grande quantité. Privilégiez donc une pause déjeuner de 30 minutes plutôt qu’une pause déjeuner prise sur le pouce en 15 minutes. Préférez aussi le resto du coin, ou la cantine entre collègues, car un repas apprécié est toujours mieux digéré.


  • rester assis(e) à son bureau

Rester assis(e) trop longtemps à son bureau, sans se lever de son fauteuil, favorise l’engourdissement des membres et diminue la force musculaire, ce qui peut générer une gêne de la circulation sanguine. Toutes les positions statiques prolongées de travail sont néfastes mais le maintient de la position assise l’est plus encore du fait de la perte de la courbure lombaire et de l’étirement permanent des muscles du dos. Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), rester assis(e) à son bureau pendant trop longtemps peut entraîner des troubles musculo-squelettiques (TMS) des membres supérieurs et du dos. Il est donc conseillé de faire des pauses régulières et “actives” de cinq à quinze minutes toutes les deux heures. Faire quelques pas, aller chercher un verre d’eau, peuvent être des solutions faciles à mettre en place.

Astuce : pour y penser, programmez vos pauses via une alerte dans votre agenda électronique.


  • croiser les jambes

En position assise, nous sommes tous tentés de croiser les jambes. C’est pourtant un geste à proscrire si l’on veut rester en bonne santé. En effet, croiser les jambes est mauvais pour la circulation sanguine car les veines sont comprimées. Cette position favorise le développement des varices et des varicosités. En outre, sans nous en rendre compte, nous avons tendance à croiser les jambes toujours du même côté. Ce geste répété à longueur de journée peut entraîner des tensions et des douleurs lombaires que nous compensons en adoptant de mauvaises postures sur notre chaise (dos courbé, cou tendu, épaules désaxées...).Rester assis(e), les jambes croisées, durant des heures, peut aussi occasionner l’apparition d’une sciatique. Ainsi, pour prévenir ces désagréments, il est conseillé de s’asseoir les deux pieds bien à plat au sol, le dos droit, ou de s’équiper d’un repose-pieds que vous glisserez sous le bureau. A l’approche de l’été, il serait dommage de ne pas prendre soin de ses jambes.


  • forcer sur le clavier ou abuser de la souris

Forcer sur le clavier, ou appuyer fortement sur les touches, génère une contraction des articulations, muscles et tendons des poignets et avant-bras. Il en est de même avec la préhension de la souris sur laquelle les doigts sont souvent mal positionnés, voire crispés, le poignet cassé et les bras tordus. Douleur, raideur ou encore perte de force sont autant de sensations désagréables ressenties en fin de journée, après une utilisation intensive du clavier ou de la souris. Tendinite, syndrome du canal carpien au poignet, épicondylite au coude (ou tennis-elbow)..., sont des maladies professionnelles qui touchent de plus en plus d’actifs sédentaires, utilisateurs d’ordinateur. Un conseil de kinésithérapeute : pour soulager l’extension du coude liée à l’utilisation de la souris, placez celle-ci devant vous, juste en dessous du clavier, de façon à ce que votre avant-bras repose bien à plat sur votre bureau.


  • boire trop de café

Selon l’agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), boire au-delà de 4 expressos par jour nuirait à la santé. Certes, la caféine stimule l’intellect mais, parallèlement, elle accélère les rythmes cardiaques et peut augmenter la tension artérielle. Certaines personnes éprouvent même des palpitations, ont les mains qui tremblent, transpirent plus qu’à l'accoutumer. La caféine fait effet trois à quatre heures après ingestion. Alors, vérifiez l’heure à laquelle vous buvez votre dernière tasse de café car celle-ci pourrait bien vous empêcher de dormir ! Enfin, au-delà des désagréments subis par l’organisme, boire trop de café a aussi des répercussions négatives sur l’apparence physique. En effet, la caféine donne mauvaise haleine et tâche les dents. Mâcher un chewing-gum après un café peut aider à y remédier.

NB : Pour les aficionados du thé, sachez que celui-ci contient de la caféine et que son effet se fait ressentir six heures après ingestion. Une surconsommation de thé n’est pas non plus recommandée car elle peut être à l’origine d’une insuffisance rénale.

CONTACTEZ-NOUS !


0977 400 400

appel non surtaxé

ON VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT

Le code postal est incorrect, merci de le saisir à nouveau

CONTACTEZ-NOUS !


 

MERCI DE PATIENTER QUELQUES INSTANTS.

Loading...