Questions? Commentaires? Mal des transports : les remèdes naturels SMATIS
En activant les services, vos données seront transmises à des tiers.

Activer en permanence et accepter la transmission de données :

mal des transports - être malade en voiture - être malade en bateau - être malade en train - être malade en avion - lutter contre le mal de tête en voiture - nausées en avion

Mal des transports : des remèdes naturels

le 29 mai 2017
Qu’il s’agisse de voyager en voiture, en bateau, en train ou en avion, le mal des transports est une véritable souffrance pour ceux qui le subissent. A l’approche des départs en vacances, Smatis vous donne cinq astuces naturelles pour éviter de tomber malade en été.

Le gingembre

Le gingembre est reconnu pour lutter contre le mal des transports, car il a des vertus digestives. Il permet de prévenir ou d’arrêter les nausées et les vomissements.

Même si le gingembre est plus efficace sous forme de poudre, l’huile essentielle de gingembre, ou encore la tisane au gingembre, n’en sont pas moins efficaces. Appliquée en gouttes pures sur le cou au niveau de la carotide (ou diluée dans un peu d’huile d’amande douce), ou associée à une cuillère de miel pendant le voyage, l’huile essentielle de gingembre aide à calmer les douleurs. En racine séchée, deux à trois tasses d’infusion au gingembre par jour, prises avant les repas, dans la journée du voyage, soulagent les digestions difficiles et les vertiges.

Attention, cependant. Les huiles essentielles ne sont pas des produits anodins. Des précautions d’emploi sont à respecter pour les femmes enceintes, qui allaitent et les enfants.


L’acupression

Il existe un point d’acupression, appelé le point Nei Kuan, qui se situe sur la ligne médiane de l’avant-bras intérieur, à trois largeurs de doigt du pli du poignet (deux pour les enfants). En pressant simplement ce point, les malaises ressentis en cours de trajet disparaissent.

Pour trouver le point Nei Kuan, il suffit de tourner la paume de la main vers le haut, placer les trois doigts de l’autre main (index, majeur, annulaire) sur l’avant-bras, l’annulaire contre la première pliure du poignet. Le point se trouve sous le rebord de l’index, entre les deux tendons fléchisseurs. En massant pendant trois ou quatre minutes cette zone, dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, 1 heure avant le voyage ou quand les nausées se font sentir, l’effet est immédiat : les troubles se dissipent.

Cette pratique ne présente aucune contre-indication. Les femmes enceintes peuvent même y avoir recours en cas de nausées matinales.


La menthe poivrée

Des essais cliniques démontrent que la menthe poivrée est efficace pour lutter contrer les nausées et soulager les maux de tête ressentis en cas de mal des transports. Reconnue comme étant un tonique digestif, elle stimule le foie et calme les spasmes intestinaux.

Les bonbons à la menthe poivrée, ainsi que le thé de menthe poivrée, aident à stabiliser l’estomac et à prévenir les nausées. Cependant, il n’est pas facile de trouver ces deux remèdes dans le commerce. L’huile essentielle de menthe poivrée peut alors être une bonne alternative. Appliquée sur un demi sucre, ou directement sur la langue ou sur le cou, le long des tendons, elle calme les vertiges et les nausées. Très odorante, elle peut également être appliquée sur un mouchoir à rapprocher du nez autant que nécessaire durant le trajet.

Rappelons cependant que des précautions d’emploi des huiles essentielles sont à respecter pour les femmes enceintes, qui allaitent et les enfants.


Le basilic doux

De senteur anisée, le basilic sous forme d’huile essentielle reste un classique pour lutter contre le mal des transports, surtout quand l’huile essentielle de menthe n’est pas tolérée ou déconseillée. Réputée pour calmer les contractions involontaires du diaphragme, apaiser les nerfs tendus et activer la digestion, l’huile essentielle de basilic est un antispasmodique puissant et un excellent tonique digestif. Revigorante et vitalisante, elle combat le stress et la fatigue qui peuvent accentuer le mal des transports.

Dilué dans de l’huile végétale, le mélange s’applique sur le plexus solaire (centre nerveux situé entre le sternum et le nombril) et les poignets, 3 fois par jour durant le trajet. Quelques gouttes d’huile essentielle de basilic peuvent également être placées directement sur la langue ou le palais, mélangées à un peu d’huile végétale ou de miel.

Comme le basilic irrite certaines peaux, il est préférable de réaliser un test cutané au préalable. A noter que l’utilisation de l’huile essentielle de basilic est déconseillée pour les femmes enceintes, qui allaitent et les enfants.


Le citron

Le citron est reconnu pour être un anti-vomitif. Il est très utilisé en cas d’indigestion, crise de foie, ballonnement, vertiges, nausées… . Consommé en huile essentielle, celle-ci nettoie le foie et aide à purifier le système digestif. Son odeur acidulée, fraîche et pétillante, diffusée dans la voiture, avant de prendre la route, et/ou pendant le trajet, assainit l’air et apaise les écoeurements. Elle peut également être utilisée en massage, diluée dans un peu d’huile végétale ou de lait pour le corps neutre, sur la zone de l’estomac et du foie.

Attention : l’huile essentielle de citron est un produit photosensibilisant. Il faut donc éviter d’exposer la zone massée dans les heures qui suivent l’application, au risque de voir apparaître des taches brunes sur la peau, généralement indélébiles.

Comme pour toutes les huiles essentielles, les femmes enceintes, qui allaitent et les enfants doivent respecter des précautions d’emploi.



sources : www.passeportsante.net - www.doctissimo.fr - www.medisite.fr

article écrit le 16/05/2017

CONTACTEZ-NOUS !


0977 400 400

appel non surtaxé

ON VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT

Le code postal est incorrect, merci de le saisir à nouveau

CONTACTEZ-NOUS !


 

MERCI DE PATIENTER QUELQUES INSTANTS.

Loading...