Questions? Commentaires? Allergies et alimentation : comprendre pour prévenir SMATIS
En activant les services, vos données seront transmises à des tiers.

Activer en permanence et accepter la transmission de données :

aliment - allergie alimentaire - réaction allergique - intolérance alimentaire - système immunitaire - oedeme de quincke - choc anaphylactique - allergologue - désensibilisation - lait de vache - arachide - fruits à coque

Allergies et alimentation : comprendre pour prévenir

le 03 septembre 2018

L’allergie alimentaire est une hypersensibilité immédiate, déclenchée par le contact, l’ingestion, voire l’inhalation d’un allergène contenu dans un aliment donné. Les conséquences d’une réaction allergique peuvent entraîner des troubles de la santé plus ou moins graves chez l’enfant et chez l’adulte.

Comment reconnaître les symptômes d’une allergie alimentaire ?

Quand on mange des fraises, du poisson ou certains fromages, des rougeurs peuvent apparaître. Or, celles-ci ne sont pas révélatrices d’une allergie alimentaire mais plutôt d’une intolérance alimentaire. Être allergique à un aliment signifie que le système immunitaire va réagir immédiatement (quelques minutes à une dizaine de minutes) : gonflement des lèvres ou de la langue, difficultés respiratoires, vomissements, conjonctivite, etc. Certaines réactions sont dangereuses car elles peuvent engager le pronostic vital, comme l’oedème de Quincke ou le choc anaphylactique. En cas d’ingestion accidentelle, prendre des médicaments d’urgence (antihistaminiques, corticoïdes, adrénaline) peut soulager les symptômes, mais ces médicaments ne feront pas disparaître l’allergie. Seule une désensibilisation peut le faire.


Comment savoir si on est allergique à un aliment ?

Le seul professionnel de santé à savoir diagnostiquer une allergie alimentaire est l’allergologue. Au cours d’une consultation médicale, il vous posera un certain nombre de questions sur vos habitudes alimentaires dans le but d’identifier l’allergène en cause. En cas de diagnostic confirmé, l’allergie pourra être traitée par induction de tolérance. Cette méthode protocolaire consiste à réintroduire, de façon régulière, de petites quantités de l'aliment incriminé dans l'alimentation du patient afin de désensibiliser son système immunitaire. Après plusieurs mois de traitement par induction de tolérance, le patient pourra consommer à nouveau l'aliment, à l'origine de son allergie, sans aucune réaction sévère. Le bénéfice pour le patient est important car même sans en manger en grande quantité, il pourra à nouveau introduire l'aliment dans son alimentation en toute sécurité.


Comment faire pour éviter une allergie alimentaire ?

Le premier recours est de supprimer l’allergène, et donc l’aliment qui en contient, de son alimentation. Par exemple, si l’on est allergique aux fraises, il suffit de supprimer de son alimentation les salades de fruits avec des fraises, les smoothies aux fraises, les yaourts aux fraises, etc. Par contre, si l’on est allergique au lait de vache, au blé, aux oeufs, aux fruits à coque, à l’arachide..., l’important est de bien lire les étiquettes alimentaires car beaucoup de produits alimentaires en contiennent. Dans la législation européenne, les 14 allergènes les plus fréquents sont obligatoirement mentionnés, soit dans la liste des ingrédients de l’aliment, soit par une mention claire et voyante figurant sur l’emballage du produit. En cas de doute, il vaut mieux s’abstenir d’acheter l’article en question.

-> A lire aussi : Décryptage d’une étiquette alimentaire


Bon à savoir : L’Assurance maladie peut rembourser les aliments diététiques des patients atteints de la maladie coeliaque (allergie au gluten) jusqu’à 60%, si celle-ci est reconnue médicalement.


sources : www.economie.gouv.fr - www.bordeaux-allergie.com - www.ameli.fr

article écrit le 30/07/2018

CONTACTEZ-NOUS !


0977 400 400

appel non surtaxé

ON VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT

CONTACTEZ-NOUS !


 

MERCI DE PATIENTER QUELQUES INSTANTS.

Loading...