Questions? Commentaires? Mal de dos ou lombalgie : douleurs, causes et traitements SMATIS
En activant les services, vos données seront transmises à des tiers.

Activer en permanence et accepter la transmission de données :

Mal de dos chez un sénior

Mal de dos ou lombalgie : douleurs, causes et traitements

le 11 avril 2019

La lombalgie, appelée mal de dos ou lumbago, est le terme médical désignant les douleurs en bas du dos, au niveau des vertèbres lombaires. C’est la forme de mal de dos la plus répandue et sans gravité dans la majorité des cas. La Haute Autorité de Santé (HAS) estime que 84% des Français souffriront de lombalgie au cours de leur vie. Ce chiffre ne fait que croître. En effet, ce mal peut survenir à tous les âges, mais notamment à l’adolescence et autour de 45 ans.

Il existe deux types de lombalgie :

  • la lombalgie aiguë (appelée aussi tour de reins), qui se résorbe en 4 à 6 semaines et concerne 9 patients sur 10.
  • la lombalgie chronique qui dure depuis plus de 3 mois et nécessite des modifications importantes du mode de vie.

Ces deux cas nécessitent des prises en charge et des traitements adaptés.


Cette pathologie est considérée comme la maladie du siècle. En effet, même si elle est fréquente, la lombalgie aiguë peut rapidement être handicapante et devenir chronique si elle n’est pas correctement prise en charge. La Haute Autorité de Santé a donc publié une série de recommandations et un arbre décisionnel destinés aux professionnels de santé pour les guider dans les principales étapes du diagnostic et éviter que cette douleur ne devienne chronique.


La médecine classique n’arrive pas toujours à soulager les douleurs lombaires, qui est un problème complexe. Lorsque la douleur est chronique, une approche globale est nécessaire afin de prendre en compte les facteurs psychologiques, émotifs et physiques.


Le fonctionnement du dos :

La colonne vertébrale se compose de différents éléments de soutien :

  • 7 vertèbres cervicales,
  • 12 vertèbres thoraciques,
  • 5 vertèbres lombaires,
  • le sacrum,
  • le coccyx.


La colonne lombaire est constituée de 5 vertèbres qui sont les plus grandes vertèbres et les plus résistantes de la colonne. Elles supportent et distribuent le poids et les contraintes du corps, que ce soit en mouvement ou au repos. C’est à ce niveau que se produit le mal de dos.

Les vertèbres ne font pas tout. En effet, même si elles sont l’armature du dos et en assurent la solidité, le fonctionnement est principalement assuré par des ligaments, qui relient les vertèbres entre elles et des muscles qui permettent de faire bouger le dos et assurent sa mobilité. Un « faux mouvement » peut donc générer une douleur musculaire ou ligamentaire dans la région lombaire.


Les principales causes de lombalgie :

Dans près de 90 % des cas, la lombalgie est bénigne. Cela signifie qu’il n’y a pas de lésion majeure pouvant expliquer les douleurs. Cela peut alors être lié aux disques intervertébraux, aux vertèbres, aux muscles, etc. La plupart du temps, il est impossible de déterminer avec précision l’origine des douleurs. Voici les causes de douleur les plus fréquentes :

  • Une lésion à un muscle, à un tendon ou à un ligament. Cela touche ceux ayant des métiers physique ou les personnes en mauvaise forme physique.
  • La dégénérescence discale. Elle se manifeste chez presque toutes les personnes de plus de 60 ans. Certains sportifs ont aussi ce problème en arrivant à 40 ans.
  • Une hernie discale. Elle se produit suite à un surpoids, à de mauvaises postures, à une grossesse…
  • Un problème gynécologique. De nombreuses femmes ont des maux de dos de façon périodique ou constante, en raison de règles douloureuses, d’endométriose, etc.
  • Le glissement d’une vertèbre sur une autre vertèbre (spondylolisthésis).
  • De l’arthrite, de l’arthrose ou de l’ostéoporose. Ce sont des problèmes courants chez les personnes âgées. Certains rhumatismes inflammatoires, comme la spondylarthrite ankylosante, peuvent aussi causer des douleurs en bas du dos.


Le traitement du mal de dos

L’activité physique permet de faire bouger le dos en renforçant les muscles et en mobilisant les articulations. Elle permet de prévenir les lombalgies chroniques. Tous les exercices et toutes les activités ne conviennent pas à tout le monde, votre médecin pourra vous aider à définir les bonnes activités et les bons mouvements.

Tous les mouvements de la vie quotidienne sont bénéfiques : faire du bricolage, du jardinage, du vélo, aller à la boulangerie, etc.


Il n’y a pas de lien entre l’intensité de la douleur et sa gravité. Il ne faut donc pas craindre de bouger, bien au contraire… En effet, le repos au lit n’est pas recommandé, car il risque à long terme de faire persister vos douleurs. C’est le mouvement qui soigne, car c’est lui qui va permettre aux muscles de se réparer et aux ligaments de s’assouplir.

Si vos douleurs sont difficilement supportables, votre médecin peut vous prescrire des médicaments. Ces antalgiques ou des anti-inflammatoires vont permettre de limiter la douleur pour qui vous puissiez maintenir vos activités physiques.


Les gestes de prévention

Pour prévenir le mal de dos, il faut réapprendre à bien faire les gestes du quotidien :

  • Bien s'asseoir : prenez appui sur les accoudoirs ou sur vos cuisses avec les mains pour vous asseoir. Votre dos doit reposer sur un dossier et les pieds sur le sol.
  • Attraper ou ramasser un objet : positionnez-vous face à l’objet, accroupissez-vous en position “squat” pour l’attraper, puis redressez-vous à l’aide de vos jambes.
  • Porter vos courses : portez un sac dans chaque main pour répartir la charge.
  • S’habiller : n’hésitez pas à vous asseoir au lieu d’être en équilibre sur 1 pied.
  • Faire le ménage ou du jardinage : pour toutes ces activités, mettez-vous en « fente avant ». C’est-à-dire un pied devant l’autre, la jambe avant pliée et la jambe arrière tendue.


Il faut aussi prendre des mesures au travail et au bureau pour limiter le mal de dos. Des solutions efficaces existent. Ainsi, pour les personnes travaillant devant un écran, l'aménagement idéal est celui qui permet une posture adéquate, à savoir :

  • les pieds à plat sur le sol ou sur un repose-pied,
  • le coude à angle droit ou légèrement plus grand,
  • les avant-bras proches du corps,
  • la main dans le prolongement de l'avant-bras,
  • et le dos droit ou légèrement en arrière, soutenu par le dossier.



Source : ameli.fr / passeportsante.net / lombalgie.fr

CONTACTEZ-NOUS !


0977 400 400

appel non surtaxé

ON VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT

CONTACTEZ-NOUS !


 

MERCI DE PATIENTER QUELQUES INSTANTS.

Loading...