fbpx

La mutuelle qui réveille l'assurance !

Avis Mutuelle Smatis sur ekomi.fr
guide mutuelle santé
Accueil » Guide mutuelle santé » Travail sur écran

Travail sur écran, les idées reçues

Écrans et ordinateurs ont envahi l’univers professionnel. Pour autant, travailler sur écran peut occasionner des troubles de la santé. Préserver sa santé au travail est possible, à condition d’adapter son environnement professionnel et d’être bien informé.

Travailler sur écran peut faire baisser la vue

Faux. A ce jour, aucune preuve scientifique ne permet d’affirmer que le travail sur écran entraîne une diminution de l’acuité visuelle. Néanmoins, le travail sur écran peut générer de la fatigue visuelle pour certains utilisateurs. En cherchant à s’accommoder à la lecture sur écran, les yeux se fatiguent. Cette fatigue visuelle peut provoquer des picotements, une vision trouble, voire des maux de tête. Travailler sur écran peut aussi assécher l’oeil, entraînant des sensations de brûlures et des irritations.
Découvrez aussi comment bien protéger vos yeux contre les effets du soleil.

Un fauteuil ergonomique garantit une meilleure assise

Vrai et Faux. Un fauteuil ergonomique ne garantit pas une meilleure assise s’il n’est pas bien réglé ou adapté à la personne qui s’y assoit dessus. Bien réglé, il permet effectivement un confort “sur-mesure”. Néanmoins, il est impossible d’offrir à chacun un fauteuil spécialement adapté à ses besoins. C’est pourquoi, généralement, les fauteuils sont totalement réglables afin de s’ajuster au plus grand nombre de morphologies. En revanche, dans le cas où la personne consulte des écrans haut placés, un fauteuil équipé d’un appuie-nuque est nécessaire pour offrir un soutien de la nuque.

Vous souhaitez bénéficier d'une couverture complète et adaptée à vos besoins ? 

Utiliser des accoudoirs est toujours préférable

Vrai et Faux. Utiliser des accoudoirs réglables en hauteur ou, par défaut, courbés vers l’avant, permet un maintien des avant-bras et des épaules, ce qui réduit la pression sur les articulations supérieures et le cou. Cependant, associés à un mobilier inadapté ou réglés trop bas ou trop haut, ils peuvent entraîner une mauvaise posture. En règle générale, les accoudoirs doivent se situer à la même hauteur que le bureau. Ils ne sont pas obligatoires, et sont même inenvisageables pour un bureau d’angle.

Déplier les cales arrières sous le clavier est plus ergonomique

Faux. Il est conseillé de laisser le clavier à plat pour permettre une frappe avec les poignets droits et un appui des paumes des mains sur le bureau, de façon à éviter une cassure, propice au frottement du canal carpien et donc aux inflammations. Plus un clavier est positionné haut, plus il devient inconfortable. Idéalement il devrait se trouver à une hauteur qui permet aux coudes de former un angle d’au moins 90°. Un clavier posé à plat favorise aussi le repos des avant-bras et des épaules, évitant ainsi des tensions inutiles.

NB : Pour le travail sur double écran, ou le travail sur ordinateur portable, l’avis du Service de santé au travail peut être utile. Les règles de bonne conduite, dans ces deux cas de figure, sont peu nombreuses et souvent faciles à mettre en place.

 

sources : www.e-sante.fr – www.inrs.fr

Guides populaires