Questions? Commentaires? Grand débat : le système de santé préoccupe les Français SMATIS
En activant les services, vos données seront transmises à des tiers.

Activer en permanence et accepter la transmission de données :

Grand débat national

Grand débat : le système de santé préoccupe les Français

le 10 mai 2019

Le grand débat national s’est achevé le 15 mars 2019. Cet espace d’expression sur l’ensemble du territoire a été décidé par le président de la République, Emmanuel Macron. Il a fait suite au mouvement de contestation et aux manifestations des gilets jaunes. Il abordait différentes problématiques liées à l’organisation de la vie publique et à l’avenir des services publics.

En plus des demandes de baisses d'impôts, d’écologie ou de justice fiscale, le thème de la santé s'est imposé comme préoccupation majeure des Français. En effet, 27,8% des participants souhaitent une évolution du système de santé. Pourtant, la santé n’avait pas été retenue parmi les quatre thématiques officielles :

  • transition écologique,
  • fiscalité/dépenses,
  • organisation de l'État et des services publics,
  • démocratie/citoyenneté.


Quels sont les résultats de ce grand débat national ?

Plus de 1,5 millions de personnes ont participé au grand débat sous différentes formes :

  • 1/3 sur le site dédié au travers de questions fermées,
  • 1/3 à travers les 10 000 réunions locales,
  • 1/3 dans les 16 000 cahiers de doléances ou par courrier libre.


52% des Français ayant répondu aux questions fermées sur le site, jugent avoir accès aux services publics de proximité dont ils ont besoin. Parmi les autres, 30,4% ont identifié plusieurs services publics de santé à renforcer : les hôpitaux (12%), plus de médecins (9,7%), l’accès aux soins en général (2,1%), plus de maisons de santé (0,9%) ou encore plus de spécialistes (0,5%).


Plusieurs mesures ont émergé durant ces diverses contributions issues des conférences citoyennes régionales (70 à 100 citoyens tirés au sort et représentatifs de la diversité sociologique de chaque région). Ainsi, les participants ont mis en avant la contrainte à l'installation des généralistes (avec des avantages en contrepartie), l'implantation réglementée d'unités de soins ou même la mise en place d'un service médical obligatoire.

                           

Les citoyens sont conscients des nombreux problèmes liés à notre système de santé : urgences saturées, déserts médicaux, moins de pharmacies… Selon les résultats du débat national, 30,4% des participants pensent que la santé est la principale défaillance en France. Ce point de vue est amplifié du fait que les Français sont prêts à payer davantage d’impôts pour les améliorer les domaines de la santé et du handicap.


Ce besoin d’amélioration s’est surtout ressenti dans les réunions d’initiatives locales (RIL). La mise en avant des besoins dans le domaine de la santé en France peut s’expliquer par le non-remplacement de nombreux départs à la retraite de médecins, surtout en zones rurales, ou par les difficultés financières d'accès aux soins dentaires, optiques ou auditifs. Concernant ce dernier point, la mise en place du 100% santé devrait permettre à tous les Français d’avoir accès aux soins de santé. En effet, selon une étude, 3,9 millions de Français vivent dans des déserts médicaux et 4,8 millions se trouvent dans des zones délaissés pour l’accès aux soins. Les Français sont donc dans l’attente de mesures rapides et efficaces.


Quelles solutions sont envisageables ?

Lors des ateliers participatifs, les participants ont réfléchi à des solutions pour une nouvelle organisation de la santé sur le territoire de la santé. Mais attention, les solutions demandées par les Français ont déjà été refusées. On peut notamment citer l’obligation de s’installer dans des zones délaissées pour les médecins généralistes en échange de contreparties. À voir si la mesure autorisant les pharmaciens à prescrire et à vacciner sera validée par le gouvernement.


Le Premier ministre Édouard Philippe, entouré des membres du gouvernement dont Agnès Buzyn, ministre de la Santé, a énoncé la synthèse des mois de débats (15 janvier au 15 mars). Le cabinet Roland Berger et les sociétés Bluenove et Cognito (chargés d'analyser les contributions des Français) font ressortir que 20% des idées remontées sont liées à l'amélioration du système de santé en France.


Côté santé publique, trois thèmes émergent sur des choix de société : accompagner la fin de vie, trouver une solution pour les SDF et légaliser l'euthanasie. Tout cela en contrepartie d'une augmentation de la lutte contre la fraude aux aides sociales.


Côté pouvoir d'achat, deux demandes ressortent majoritairement pour les Français :

Les autres demandes qui ressortent de cette analyse sont également attachés au système de santé, avec la demande d’augmentation du personnel dans les centres hospitaliers et dans les centres de soins type maisons de santé, Ehpad, etc..


Le sujet des difficultés d'accès aux soins a été omniprésent durant les réunions nationales. Elles étaient organisées auprès des corps intermédiaires sur quatre grandes thématiques (fiscalité, services publics, démocratie et citoyenneté, transition écologique). Les deux principales mesures réclamées sont :

  • Mettre en place des mesures contraignantes à l'installation, face à l'échec des mesures incitatives,
  • Mettre en avant une campagne de prévention et former les professionnels de santé contre le refus de soins.


Enfin, les Français souhaitent que l'État transfère certaines missions aux collectivités territoriales. La santé a été dans 7,5% des cas (111 953 contributeurs).



Source : Bilan du grand débat national / étude réalisée en mars 2017 pour Le Monde

CONTACTEZ-NOUS !


0977 400 400

appel non surtaxé

ON VOUS RAPPELLE GRATUITEMENT

CONTACTEZ-NOUS !


 

MERCI DE PATIENTER QUELQUES INSTANTS.

Loading...