fbpx
×

VOUS SOUHAITEZ ÊTRE RAPPELÉ



Info bulle
bouclier
Nous vous protègeons au quotidien, vos données personnelles aussi.
Vous disposez de droits sur les informations vous concernant. Pour plus d’informations, cliquez ici.
Accueil » Toutes nos actualités » Les consultations médicales

Les consultations médicales

Consultation du médecin généraliste à 25 euros, passage du contrat d’accès aux soins (Cas) à l’option tarifaire maîtrisée (Optam)… Smatis vous rappelle les principales mesures de la nouvelle convention médicale qui vont être appliquées cette année.

Consultations des médecins généralistes : des tarifs revalorisés

La consultation de base d’un médecin généraliste (de secteur 1* ou de secteur 2**, adhérant au contrat d’accès aux soins Cas ou Optam) passera à 25€ à partir du 1er mai 2017, au lieu de 23€ actuellement.
Les consultations d’enfants de moins de 6 ans, effectuées par un médecin généraliste, seront également augmentées. Elles passeront de 28€ à 30€, à partir du 1er mai 2017.
Ces hausses ne changeront rien quant aux modalités de remboursement. La part de la Sécurité sociale se maintiendra à 70% et celle de l’assuré à 30%.

Ainsi, à compter du 1er mai 2017, pour une consultation à 25€, la Sécurité sociale remboursera 16€50 (17€50 – 1€ de participation forfaitaire). La somme restante, soit le ticket modérateur, de 7€50 restera à la charge de l’assuré. Cette somme pourra être remboursée (totalement ou partiellement) par la mutuelle, en fonction de la garantie santé souscrite.

Autres revalorisations tarifaires : les consultations des médecins spécialistes

A partir du 1er juillet 2017, la consultation coordonnée (cas lorsqu’un médecin traitant adresse un patient à un spécialiste de secteur 1* ou de secteur 2**, adhérant au contrat Cas ou Optam) passera de 28€ à 30€.
La consultation d’un psychiatre, quant à elle, passera, au 1er juillet 2017, de 37€ à 39€. En cas de consultation coordonnée, la majoration de coordination sera de 5€ au lieu de 4€ actuellement.
Pour les pédiatres (de secteur 1* ou de secteur 2**, adhérant au contrat Cas ou Optam), la consultation des enfants âgés de 2 à 6 ans, passera de 30€ à 32€ à compter du 1er mai 2017.
Les médecins cardiologues sont également concernés. La base de remboursement de leur consultation augmentera de 2€, passant ainsi de 45,73€ à 47,73€ à partir du 1er novembre 2017.

Par ailleurs, certaines consultations complexes, ou à fort enjeu de santé publique, seront majorées si le médecin est de secteur 1* ou de secteur 2**, adhérant au Cas ou à l’Optam. Les bases de remboursement de ces consultations seront de 46€ ou de 60€ au 1er novembre 2017.

Des dépassements d’honoraires limités avec l’Optam

Le contrat d’accès aux soins (Cas), qui incite les médecins signataires à limiter leurs dépassements d’honoraires, va être progressivement remplacé par l’option tarifaire maîtrisée (Optam). Cette évolution répond à une demande des médecins. Elle ne change en rien les modalités de remboursement des patients.

Le patient qui consulte un médecin Cas (mention actuelle) – ou Optam (mention prochaine) – est mieux remboursé par la Sécurité sociale et sa mutuelle (s’il a souscrit un contrat de complémentaire santé responsable) que lorsqu’il consulte un médecin de secteur 2** qui n’adhère pas à ces dispositifs.

Exemple d’un adhérent dont la mutuelle rembourse les honoraires médicaux :

  • à 140% de la base de remboursement pour les médecins Cas ou Optam (Sécurité sociale + mutuelle)
  • à 120% de la base de remboursement pour les médecins non Cas ou Optam (Sécurité sociale + mutuelle).

Ainsi, selon le médecin consulté, le patient peut agir sur sa dépense de santé et son éventuel reste à charge (dans la mesure où il s’est renseigné avant de consulter et dans la mesure où il a le choix).

* Le secteur 1 correspond au tarif servant de base au remboursement de la Sécurité sociale.

** Le secteur 2 correspond au secteur conventionné à honoraires libres. Les tarifs des consultations sont libres et sont fixés par les médecins, avec mesure, en fonction des exigences de la Sécurité sociale.

 

sources : www.mutweb.fr – www.ameli.fr – www.service-public.fr