fbpx

La mutuelle qui réveille l'assurance !

Avis Mutuelle Smatis sur ekomi.fr
guide mutuelle santé
Accueil » Guide mutuelle santé » Verres simples et verres complexes

Verres simples et verres complexes

Lorsque la vue a besoin d’être corrigée, il est parfois difficile de comprendre ce que l’ophtalmologue a inscrit sur l’ordonnance ! Vous trouverez dans cet article toutes les explications concernant votre ordonnance, les verres, les corrections pour mieux comprendre vos dépenses en optique.

Il existe trois catégories de verres : les verres simples, les verres complexes et les verres très complexes. Plus la complexité augmente, plus la correction de la vue est forte, plus le tarif est élevé et plus le remboursement accordé est élevé (il reste toutefois extrêmement bas de la part de la Sécurité Sociale).

Comment bien comprendre son ordonnance ?

Voici un exemple d’ordonnance :

Extrait d’une ordonnance d’ophtalmologue

Les principales abréviations utilisées par votre ophtalmologiste :

  • OG : œil gauche
  • OD : œil droit
  • ODG : les 2 yeux
  • VP : vision de près
  • VL : vision de loin
  • VI : vision intermédiaire
  • SPH : sphère
  • CYL : cylindre
  • ADD : addition
  • PLAN : aucune correction sphérique

Sur l’ordonnance, le médecin doit également indiquer l’équipement que vous avez choisi : s’il s’agit de lunettes de vue ou de lentilles de contact.

Quelques définitions optiques :

La dioptrie est une unité de mesure permettant de mesurer le niveau d’un défaut optique comme par exemple l’hypermétropie ou la myopie.
La sphère est la puissance de l’œil, elle est exprimée en dioptries, c’est le premier chiffre indiqué. Si la sphère est négative, elle correspond à une myopie, si elle est positive, à une hypermétropie. Égale à zéro, ou “plan” signifie que l’on a pas besoin de correction de puissance.
Le cylindre corrige l’astigmatisme. C’est le chiffre indiqué entre parenthèses.
L’axe, exprimé en degrés, indique l’orientation du cylindre. Il est indiqué juste derrière les parenthèses.
L’addition est indiquée pour les presbytes qui ont également besoin d’une correction de près, et donc de verres progressifs. Elle est toujours la même pour les 2 yeux et est précédée du mot ADD.

L’ordonnance a une durée de validité variable selon votre âge :

– 16 ans16 à 42 ans+ 42 ans
Verres1 an5 ans3 ans
Lentilles1 an3 ans3 ans

Les verres simples

Ce sont des verres à simple foyer, qui vont corriger soit la myopie, soit l’astigmatisme, soit l’hypermétropie, simple foyer signifie qu’ils ne peuvent corriger qu’une seule pathologie. Pour ces verres, la sphère est comprise entre -6.00 et +6.00 dioptries, et le cylindre inférieur ou égal à +4.00 dioptries.

Les verres complexes

Ils peuvent être à simple foyer et dans ce cas la sphère sera hors zone de – 6.00 à + 6.00 dioptries et le cylindre supérieur à +4.00 dioptries. Les verres multifocaux ou progressifs sont également des verres complexes.
Les verres multifocaux et progressifs possèdent plusieurs foyers (double ou triple foyer) et sont donc capables de prendre en compte 2 ou 3 pathologies, tout comme les verres progressifs. La partie haute du verre corrige la vision de loin, la partie basse la vision de près, et la partie intermédiaire assure la vision à mi-distance et le passage d’un foyer à l’autre sur les verres progressifs.
Les verres multifocaux présentent l’inconvénient d’avoir des foyers délimités de façon abrupte et visible pour celui qui porte les lunettes, comme pour la personne qui lui fait face. De plus cela oblige à avoir un verre plus épais, et donc une monture adaptée.
Sur les verres progressifs, le passage d’un foyer à l’autre se fait de façon progressive (évidemment !), ce qui est plus esthétique, d’autant plus que l’on peut amincir le verre et choisir la monture que l’on souhaite ; mais certaines personnes ne parviennent pas à s’y habituer.

Les verres très complexes

Ce sont des verres complexes qui ont une très forte correction. Ils peuvent être sphéro-cylindrique avec une sphère hors zone de – 8,00 à + 8,00 dioptries ou bien avoir simplement une sphère hors zone de – 4,00 à + 4,00 dioptries.

Vous souhaitez bénéficier d'une couverture complète et adaptée à vos besoins ? 

Quelle prise en charge pour mes lunettes ?

Comme évoqué plus haut, la Sécurité Sociale ne prend en charge qu’une infime partie du coût élevé que représente les lunettes sur le budget santé. De plus, avec les contrats dit “responsables”, certaines limites sont à respecter de la part des Mutuelles Santé pour l’optique. Pour un équipement complet, la Mutuelle doit proposer un remboursement minimum de 50 € et un maximum de 850 €, selon la complexité des verres.

Les autres solutions pour corriger la vue

Porter des lunettes de vue n’est pas l’unique possibilité pour votre correction.

Les lentilles sont tout aussi performantes que les lunettes en matière de correction visuelle et après un examen spécifique de l’ophtalmologue, il vous appartient de choisir entre les 2. Elles peuvent être rigides, semi-rigides ou jetables et sont faites de verre, de plastique ou de polycarbonate. Elles sont toutefois prises en charge différemment par la Sécurité Sociale et il convient de prendre en compte le remboursement et la réglementation concernant les lunettes ou les lentilles dans son choix.

La chirurgie réfractive peut être envisagée sous certaines conditions. c’est une technique définitive qui corrige la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme ou la presbytie. Elle n’est toutefois pas du tout prise en charge par la CPAM.

NOUVEAU

Service Résiliation
100% GRATUIT

Adoptez notre service résiliation
100% gratuit
Et dites BYE-BYE à votre ancien assureur !
Pop-up-attente
loading