fbpx

La mutuelle qui réveille l'assurance !

Avis Mutuelle Smatis sur ekomi.fr
guide mutuelle santé
Accueil » Guide mutuelle santé » Qu’est-ce que l’implantologie dentaire ?

Qu’est-ce que l’implantologie dentaire ?

L’implantologie dentaire est une branche spécifique des soins dentaires. Le professionnel de santé doit avoir suivi une formation dédiée aux implants pour pouvoir les proposer à ses patients. Aujourd’hui cette technique est de plus en plus utilisée, même si elle s’avère très coûteuse et assez peu remboursée.

Qu’est-ce qu’un implant ?

L’implant dentaire remplace la racine de la dent. Il s’agit d’une vis, souvent en titane, qui vient se placer dans la gencive et qui est destiné à recevoir une prothèse fixe. Il peut remplacer une dent ou permettre de fixer une prothèse partielle ou complète de la dentition. Les implants sont très confortables car la dent ainsi reconstituée est fixe et indépendante de ses voisines, comme une dent naturelle.

Dans quel cas se faire poser un implant ?

Lorsqu’une ou plusieurs dents ont été extraites, l’os de la mâchoire se rétracte, créant un manque qui peut avoir plusieurs conséquences : outre l’aspect esthétique et le confort, la perte de dents peut entraîner des défauts de mastications, des déplacements des dents adjacentes et donc des soucis dentaires à plus ou moins long terme. La pose d’un implant limite la perte osseuse et permet de retrouver l’esthétique original de la dentition. Lors d’une extraction, si la gencive et l’os sont saine, le praticien peut poser l’implant immédiatement, ce qui permet de conserver la totalité de son os.

Y a-t-il des contre indications à la pose d’implants ?

L’os de la mâchoire doit impérativement être en bon état, même s’il existe des techniques pour pallier à un manque d’os (comblement des sinus, greffe osseuse ou implant plus court mais plus large).
Il existe des contre-indications, certains facteurs peuvent provoquer l’échec de la pose :

  • le diabète, le taux d’hémoglobine glyquée (HbA1C) doit être inférieur à 7.0
  • le tabagisme
  • le bruxisme sévère
  • l’hypertension
  • l’insuffisance rénale
  • les maladies valvulaires
  • certaines allergies
  • traitements de l’ostéoporose
  • traitements de certains cancers par bisphosphonates

Comment est posé un implant ?

Il existe plusieurs type d’implants, et donc plusieurs façon de les poser. On tient également compte du placement de la dent, de l’épaisseur de l’os et de l’état médical du patient. La plupart des implants sont en titane, mais depuis quelques années il en existe en céramique (la céramique ne provoque pas d’allergie mais peut se casser).

La première étape consiste à inciser la gencive, perforer l’os pour y mettre l’implant et sa vis de cicatrisation (qui empêche l’implant d’être obstrué par des restes d’aliments) et refermer la gencive. Un délai de 4 à 6 mois est nécessaire pour la cicatrisation, on l’appelle l’ostéointégration. Dans le cas d’une dent de devant, le praticien peut poser immédiatement une couronne provisoire.

Ensuite, le pilier est mis en place, vissé dans l’implant, c’est lui qui va recevoir la prothèse ou le système d’attache d’une prothèse amovible.

Détail implant - pilier - couronne

La pose de l’implant se pratique sous anesthésie locale, elle est donc indolore. Après l’intervention, un gonflement et des douleurs peuvent survenir, que l’on peut soigner à l’aide d’antalgiques.
Les implants nécessitent, tout comme les vraies dents, un suivi régulier, pour éviter les infections ou tout problème d’hygiène bucco-dentaire.

Vous souhaitez bénéficier d'une couverture complète et adaptée à vos besoins ? 

Quels sont les différents types d’implants dentaires ?

Il existe 3 catégories d’implants :

  • l’implant classique, le plus couramment utilisé, mesure 10 à 20 mm de long et 1 à 3 mm de diamètre,
  • l’implant court, moins de 10 mm de long est plus large et permet d’éviter les greffes osseuse pour les patients manquant d’os pour y insérer l’implant,
  • l’implant basal, peu utilisé car plus invasif que les 2 autres, est beaucoup plus long (jusqu’à 5 cm), et à également pour but d’éviter une greffe.

Concernant la qualité, plusieurs marques sont disponibles et plusieurs tarifs également. L’implant étant une technique définitive, il est conseillé de bien se renseigner avant la pose. Les implants à bas prix sont considérés comme moins durables.

Quel est le prix d’un implant ?

Le prix se décompose en 3 parties :

    • l’implant coûte environ 1000 € et n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale
    • le prix du pilier oscille entre 300 € et 500 €, il n’est pas non plus remboursé par l’Assurance Maladie
    • la couronne peut aussi être facturée jusqu’à, 1000 €, mais la CPAM prend en charge 107,50 €

La complémentaire santé propose souvent un forfait annuel pour l’implant et/ou le pilier, mais le plafond imposé couvre rarement la totalité des frais qui peuvent aller jusqu’à 2500 € pour une dent ! Il convient donc de bien se renseigner au préalable, en faisant faire des devis au praticien et à la mutuelle.A noter également que la France est l’un des pays où les implants coûtent le plus cher, certains pays d’Europe proposent le même implant pour 50% moins cher. Attention toutefois à ce que votre mutuelle santé vous accorde un remboursement pour les soins effectués à l’étranger.

Quel professionnel peut poser les implants dentaires ?

Les professionnels des soins dentaires ne peuvent pas tous poser des implants. Le chirurgien-dentiste, le stomatologue et le parodontologue sont habilités s’ils ont été formés à cette technique. L’orthodontiste ne pratique en général pas la pose d’implants. Dans tous les cas, il vous appartient de vérifier que le praticien est bien apte à vous proposer de tels soins.

NOUVEAU

Service Résiliation
100% GRATUIT

Adoptez notre service résiliation
100% gratuit
Et dites BYE-BYE à votre ancien assureur !
Pop-up-attente
loading